Le secteur énergétique au Togo se positionne !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Création d’une nouvelle centrale thermique, implantation de centrales solaires, le secteur de l’énergie au Togo se caractérise aujourd’hui par plusieurs projets initiés et exécutés à travers le pays pour permettre au Togo d’atteindre l’agenda 2030 des Nations Unies qui préconise l’accès universel aux sources d’énergie. 

L’Energie occupe donc une place de taille dans le Plan National de Développement (PND 2018-2022) en son axe 2 qui préconise le développement du secteur énergétique pour contribuer efficacement à l’amélioration de la production agricole, industrielle et minière.

Plusieurs  projets notamment: 

  • l’aménagement du barrage d’Adjarala (Togo/Bénin) pour une puissance de 147 MW et un coût total estimé à 450 millions d’euros ;
  • l’introduction par voie de concurrence internationale de concessions aux producteurs indépendants ;
  • l’installation de nouvelles unités de production ;
  • le projet de réhabilitation de la microcentrale hydroélectrique de Kpimé ;
  • le projet de valorisation des sites micro hydroélectriques inventoriés sur les principaux fleuves ;
  • la construction de centrales solaires; la réhabilitation du barrage de Nangbéto ;
  • le projet sous-régional de construction d’une centrale thermique au gaz naturel cycle combiné à l’horizon 2020 ;
  • le renforcement des capacités des centrales isolées de la Compagnie d’Energie Electrique du Togo (CEET) ,

    sont déjà exécutés ou en cours d’exécution

On remarque également les belles performances de l’Agence Togolaise d’Électrification Rurale des Énergies Renouvelables (AT2ER). En effet, l’Agence continue les travaux de terrain dans le but d’augmenter le taux d’électrification rurale de 7% à 40% d’ici 2020, et de fournir l’électricité à 300 000 ménages d’ici 5 ans, soit 2 millions d’habitants supplémentaires. Elle s’évertue également à créer 5 centres de formation spécialisés en énergie solaire dans les 5 régions du Togo.

Avec la stratégie d’électrification lancée en juillet 2018, le Togo à travers le projet CIZO qui vise à terme l’électrification de plus de 2 millions de Togolais, via des kits solaires individuels photovoltaïques, s’ouvre aux investissements privés dans le domaine énergétique plus précisément dans le solaire.

En 2018, c’est près de 10 000 foyers qui ont été électrifiés par BBOXX (entreprise britannique spécialisée dans la commercialisation de solutions solaires par kit individuel). En définitive, les chiffres de BBOXX associés à ceux de la CEET portent à plus de 45 % le taux d’accès à l’électricité au Togo.

Pour dynamiser le secteur de l’énergie et assouvir les besoins de la population, la construction d’une nouvelle centrale thermique de 65MW à Lomé, a aussi été lancée. Ce projet structurant et stratégique répond à la double volonté du gouvernement de promouvoir l’économie nationale et de faire face à la demande sans cesse croissante en énergie électrique.

La centrale “Kekeli” sera donc au service du développement du Togo tout entier et permettra de fournir une énergie électrique additionnelle pour l’équivalent de 263 000 foyers togolais.

Secteur le plus dynamique en 2018, entre l’initiative présidentielle CIZO, la stratégie nationale d’électrification, la centrale thermique “Kekeli, la montée en puissance du gaz naturel, le secteur énergétique togolais s’ouvre aujourd’hui aux investissements privés en termes de production, d’import-export, de commercialisation, de transport et de distribution de l’énergie.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print